Le public-cible

 

Le professionnel en institution

D’expérience, après avoir rencontré plusieurs directeurs d’institutions, j’ai constaté que les budgets sont souvent serrés et qu’ils n’ont pas tous la possibilité d’engager des intervenants externes à leur structure. S’ils le font, c’est au compte-goutte et pour combler des besoins bien spécifiques pour certains de leurs résidents pour lesquels les activités ou interventions proposées au groupe ne suffisent pas ou n’ont pas d’effet.

En interne, ils sont constamment à l’écoute de leurs pensionnaires et à la recherche de ce qu’il est possible de mettre en œuvre pour les soutenir dans leur quotidien et rendre leur séjour agréable, si l’on pense à un home pour personnes âgées, par exemple. Pour ce faire, ils ne peuvent cependant que compter sur leurs collaborateurs en interne et sur la richesse de leurs personnalités, expériences de vie et compétences professionnelles.

Au cours de toutes les rencontres et discussions que j’ai pu partager avec les directeurs d’institutions autour de la Reliance avec l’animal, jamais les bénéfices d’une telle méthode n’ont été remis en question. Tous connaissaient la zoothérapie ou la médiation animale et étaient persuadés des bénéfices de la présence d’un animal à visée thérapeutique pour leurs résidents. Dans certains établissements d’ailleurs, il est toléré qu’une personne reçoive son animal pour quelques heures en journée. Dans d’autres, des animaux sont présents et vivent au rythme de l’institution, comme des chats à l’intérieur ou des animaux de « ferme » à l’extérieur.

Fort de ce constat, la formation d’accompagnant en Reliance avec le chien comme outil de médiation pédagogique a vu le jour, avec pour vocation de former des professionnels au sein des institutions. Etant déjà actifs dans leurs structures, ils pourront, dès la fin de leur formation, apporter une plus-value en introduisant un animal-thérapeute, sous forme de quelques heures ou d’une journée par semaine, ce, sans coûts supplémentaires pour l’institution.

Pour le professionnel, c’est également un élément motivationnel évident, l’opportunité au travers de l’animal de transmettre de la joie à un résident, d’enrichir son travail quotidien par une nouvelle pratique thérapeutique et de partager des moments de complicité différents avec son animal de compagnie.


Le thérapeute en cabinet indépendant

Pour le professionnel qui travaille comme indépendant ou qui souhaite s’établir comme tel, la formation en Reliance avec le chien comme outil de médiation pédagogique lui permettra de compléter sa mallette d’outils professionnels et de proposer un accompagnement différent, original et tout en finesse.

Grâce à l’animal en effet, la communication est facile à établir et la qualité de la relation aisée à maintenir. L’accompagnement est plus élégant et le cadre thérapeutique moins strict, les séances pouvant avoir lieu partout. Le chien est le fil rouge, ce sur quoi le bénéficiaire va se focaliser. Chaque séance débute naturellement par les attentions au chien et ce qu’il est prévu de faire avec lui : rester en chambre, descendre dans le hall d’accueil, sortir le promener, faire une activité sportive, etc.

Le travail thérapeutique s’inscrit en arrière-fond et peut se faire en parallèle à l’activité avec le chien. Une fois le bénéficiaire installé dans sa bulle de bien-être avec l’animal, il est plus facile de valoriser le passé, de travailler sur une émotion négative, une blessure identitaire ou un lien rompu, d’identifier l’intention positive d’une tristesse, de se fixer un objectif de vie et d’identifier ses ressources. 

Le travail pour le thérapeute est véritablement ancré dans le présent avec le bénéficiaire et lui demande une attention et une énergie accrues. Il s’agit en effet d’être capable de gérer cette interaction à trois et d’être attentif tant au bénéficiaire, qu’à l’animal et à soi-même, d’observer le système, de poser des hypothèses de compréhension et de les vérifier, de poursuivre sur le chemin de l’objectif du bénéficiaire et une fois la séance terminée, d’en établir le protocole rétroactivement.

Ce type d’intervention est cependant très riche et porteur en enseignements de tous types. Elle permet d’entraîner sa flexibilité et de professionnaliser ses méthodes.

Pour une personne qui souhaiterait s’installer comme indépendant, le bon sens est également de mise. Une formation en Reliance avec le chien comme outil de médiation pédagogique est un plus, mais une formation de base plus solide dans les domaines de la santé ou du social paraît indispensable pour fournir des prestations de qualité.